Quelques images pas finalisées mais presque,
du livre sur les frères Croquignard/Baudissard : "Empreintes".
L'histoire des bandits-fantômes vu à travers l'époque, par les archives les concernant ou parlant du contexte.

 

Empreintes

 

La couverture, au stade final

 

 


 

Deux pages du livre :


 

les frères Baudissard, Pietro, Ernesto, Alessandro et Luigi

IntroCouv_4b

Page d'intro, page en finition

 

Mont-dauphin

LA COLONIE DE MONT-DAUPHIN FERME SES PORTES.

La colonie des réfugiés installés à Mont-Dauphin vient de fermer ses portes. Les dernières familles ont descendu ces jours-ci les pentes du fort de Vauban, qui pendant de longs mois abrita confortablement leur exil.
Mars 1915 - mars 1919 ! Que de choses ont été faites en ces quatre années à Mont-Dauphin !

 

 

 

Ernesto-Savines-

 

Pourquoi m’arrêtez-vous ?»
Pourquoi vous sauvez-vous lui répondit-il». Et il ne put en dire davantage, car l’individu ayant tiré un revolver de sacoche déchargeait trois fois son arme sur lui. Le gendarme s’affaissa, ce que voyant son camarade saisit son revolver et le braqua dans la direction des agresseurs : il fit feu sans les atteindre tandis que, montés tous deux sur la même bicyclette, ils s’enfuyaient dans la direction d’où ils venaient et pendant que le troisième complice, lâché par le gendarme Isnard, se perdait dans la nuit du côté opposé, vers Embrun.
 

Ernesto&Luigi « J’aurais préféré te retrouver en vie, on aurait pu causer un peu... » 

B-parca

En mars 1917, dans une auberge d'Inverso-Pinasca, le brigadier de carabinier Parca, déguisé en alpini, guette Alessandro et Luigi. Alessandro est blessé à la jambe d'un coup de pistolet, s'ensuit une lutte avec Luigi...

 

Daurelle

Janvier 1919. Ernesto retrouve Alessandro et Luigi en France. Déjeunant à l'auberge Daurelle de Saint-Martin de Queyrières, ils y rencontrent Moro le rémouleur italien. Ils bavardent et l'interrogent discrétement sur Pietro.
Ils changent leur argent italien avec Moro et Daurelle et vont ensuite à Briançon pour acheter des vélos chez M. Cantori. Ils descendent ensuite vers La Saulce où ils commettent une série de cambriolage.

FenestrelleLa forteresse de Fenestrelle, val Chisone, non loin de Mentoulles.

Al-seulEn cours...
Luigi est mort. Alessandro se retrouve seul, blessé à la jambe.
Il rôde sur le mont Aiguillon, au dessus de la Béssée.
Alphand, le chemineau sourd-muet, l'y rencontrera.

B-ToyeLa cave de M. Toye est bien sympathique, ils l'ont déjà visitée 3 fois.
La nuit du 2 mai 1919, ils y reviennent

 

Banditi-TorinoSous le titre : " La geste romanzesche di tre banditi alla porte di Torino", la " Gazette del Popolo " nous apprend, en effet, que les trois frères Baudissard ont été condamnés à mort par coutumace, en Italie.
Dans un long article, les exploits, en Italie, de ces redoutables apaches, sont contés.
Ce sont les mêmes qui ont jeté leur dévolu dans le département des Hautes-Alpes.

 

trio-banditi"Trio de bandits".
On vient d’en apprendre de belles sur le trio que forment les frères Baudissard ! Et ce sont les journaux d’Italie qui nous édifient sur le compte de ces individus que recherche la police italienne pour crimes aussi noirs que ceux qui les font traquer en France.
«Il paraît impossible, dit notre excellent confrère la Lanterna Pinerolese, qu’on puisse voir des choses semblables dans notre arrondissement où les pacifiques habitants n’ont plus entendu parler depuis d’un siècle de brigands authentiques.
«Dans les montagnes escarpées qui séparent les communes du Roure et de Mentoulles (vallée du Chisone) de celle de Giaveno et de Coazze (vallée de Sangane), depuis environ vingt mois tenaient le maquis les frères Baudissard, de Mentoulles, déserteurs auquel s’est joint un autre déserteur de Faietto.
Tout récemment (3 décembre) les trois malfaiteurs assaillirent à coups de fusil les blessant grièvement trois ouvriers de la papeterie Sertorio, de Coazze, qui montaient aux Alpes Sellery où leur patron possède un cabanon qui sert de refuge aux chasseurs. Les trois ouvriers trouvèrent la porte enfoncée et pénétrèrent avec hésitation. Du corridor partirent aussitôt trois coups de fusil qui les blessèrent l’un au bas ventre, l’autre au poumon droit, le dernier aux jambes. Les bandits prirent aussitôt la fuite en emportant un butin sérieux.

 

 

valoroso-poncetLe brigadier Poncet, a reçu tous les soins possibles, puis, dans une voiture prêtée par un monsieur des lieux, il a été emmené à Turin dans la matinée de lundi.
La population de Rivara, informée du transport, a entouré la voiture et il fut fait au courageux militaire une démonstration affectueuse de sympathie et lui a donné une émouvante preuve d’admiration et de reconnaissance. Le brigadier reçu aussi de larges manifestations d’affection de la part de ses collègues carabiniers.

 

Couv-journalLes Baudissard c'est aussi une histoire de frontière.
La frontière qui offre du travail, un salaire meilleur, une autre vie, puis qui va permettre d'échapper aux poursuites des autorités respectives des deux pays.
Ils la franchiront à de nombreuses reprises.

 

Vallouise
Un vol a été commis chez M .Pierre Engilberge, négociant à Vallouise. Les cambrioleurs ont fracturé les portes du magasin et d’une remise et se sont emparés de diverses marchandises : rouleau de toile, coupons de velours et de laine, une quinzaine de paires de souliers, etc.

 

Al-géant
« Agrippé ?! lui ?! » « Même à dix, on n’y arriverait pas. Essaie un peu de venir par ici ! Ah, si je pouvais t’agripper moi ».

 

Pieds-nickelesQuatrième clin d'oeil aux Pieds Nickelés

 

 

Sentier
Ces jours derniers, sur les montagnes de la Germanasque et précisément dans la localité de Lauson, a été remarquée la présence du fameux bandit Alexandre Baudissard, surnommé «Cadorna». 
Il fut rencontré et reconnu par un jeune médecin, officier pendant la guerre, qui eut Baudissard dans son régiment.

 

Zunino-Emp

Le brigadier Zunino, Cantoira, val di Lanzo
"Mais alors que, dans l’environnement étroit, le brigadier se tournait sur le côté, tout à coup lui fut tiré un coup de pistolet dans le dos."