Bandeaux-canalblog-Baudissard

Dans le Dauphiné libéré du mardi 29 août 2017, la dernière page, consacrée aux bandits notoires du Dauphiné, l'est aux frères Baudissard ! Et dans toutes les éditions régionales du journal.

PDF_Page_32_edition_de_grenoble_centre_20170830


 

Tous les dimanches depuis le 2 juillet et jusqu'au 3 septembre 2017, Corinne Leduey raconte de manière journalistique l'histoire des frères Baudissard. Dessin de Quebeuls.  Une affaire à suivre... qui finit la semaine prochaine.

19621022_1600585973298796_7432474029164702549_o (1)L'été meurtrier
15 août 1918
Albert Rossigol, curé de la Bessée a été assassiné par deux individus masqués.
La gendarmerie enquête.

 

Presume coupablePrésumé coupable
Fin 1918
On recherche les deux frères B., Alessandro et Luigi, suspectés du meurtre.
Un troisième frère, Pietro B. habitant de la Bessée a été expulsé vers l'Italie. 
On espère leur arrestation prochaine.

 

 

Main au colletLa main au collet
Février 1919
A savines, des cyclistes sans lumière ont tirés sur le gendarme Dedieu avant de s'enfuir. La piste des bandits a mené à Vallouise où Ernesto Baudissard a été arrêté.
Il a  avoué que ses frères lui avaient dit être les assassins du curé Rossignol.

 

 

TaniereLa tanière des brigands
O
n en apprend sur la famille Baudissard, italiens de Mentoulles. 4 frères dont deux sont des déserteurs recherchés et condamnés au peloton, un autre a été expulsé de France et le dernier est en prison à Embrun. Alessandro et Luigi sont recherchés de l'autre côté de la frontière pour vols et agression sur un carabinier.

 

 

Instinct de mortL'instinct de mort
Mai 1919
Revenant voler la cave de M. Toye pour la troisième fois, Luigi trouve la mort.
Ernesto est extrait de la prison d'Embrun pour venir reconnaitre le corps puis est envoyé à celle de Briançon. Il ne reste plus qu'Alessandro a attraper,  il est semble t'il blessé.

 

 

evasionL'extraordinaire évasion
Mai 1919
Alors qu'il ne restait plus qu'Alessandro en liberté depuis l'expulsion de Pietro, l'arrestation d'Ernesto et la mort de Luigi, voilà t'y pas que le gardien-chef Mariani de la prison de Briançon laisse échapper son seul prisonnier 

  

VerrousSous les verrous
Juin 1919
Après sa spectaculaire évasion de la prison de Briançon,
Ernesto Baudissard vient de se faire capturer en Italie.

   

PDF-Page-6L'homme aux mille visages
Alessandro semble avoir quitté le Val Chisone
pour le val di Lanzo où il a gravement blessé
le brigadier Zunino. 
Depuis plus de nouvelles, serait-il à Rivara ?
Sur la photo : Giuseppe Vago et Ughetto Lorenzo
ainsi que des déserteurs qu'il abritait.

  

PDF-Page-4-edition-des-hautes-alpes-et-alpes-de-haute-provence-20170827L'auberge Rouge.
30 mai 1920
Alors que demain, cela fera exactement 3 ans qu'Alessandro a déserté en quittant l'hôpital militaire de Turin muni d'une fausse permission, c'est à Rivara au nord de Turin que le brigadier Poncetto va mettre fin à la longue cavale et à l'histoire des Baudissard . A l'auberge della Pace, après une lutte acharnée, Alessandro sérieusement blessé au bras et à la mâchoire va être maitrisé par les carabiniers.

 

Dauphiné 10-10Destination finale
janvier 1923
Pendant deux semaines a lieu à Turin, le procès d'Alessandro Baudissard.

Malgré ses vociférations, menaces, coups d'éclat, expulsions du tribunal, tentatives de simuler la folie, le verdict va tomber : l'ergastole (la perpétuité) assortie de 10 ans d'isolement cellulaire.