Quebeuls - illustrateur

 

Bandeaux-canalblog-Qill

Mon travail d'auteur, de graphiste, d'illustrateur, 
mon actualité, la "boutique", mon agenda...

                 -Illustrations
                 -Boulots
                 -Objets 
                 -Livres et BD : Empreintes, les Croquignard, IP17, ... 
                 -Différentes choses...

Apres l'orage

 

--- Pour me contacter, pour vos travaux ---

 

Couv Empreintes Annees rouges

CP

 

 

Niouzes

-Empreintes : le livre contenant toute la documentation sur les frères Baudissard est paru. Des témoignages, de nouveaux faits, on y entend Alessandro parler. Un livre illustré, un volume de 183 pages rempli de détails, de dessins et avec des photos aussi de 3 de nos bandits...
-Projet IP17 : avec Eric Mendiharat nous allons commencons à démarcher les éditeurs
-Le tableau Cayenne est en ce moment chez Manifesten à Marseille
-Le prochain CD de Dialcaloiz est pour janvier, j'en ai fait la pochette

Mars

Le 16, au Cira à Marseille, en compagnie d'Isabelle Felici
Pour une présentation sur les Baudissard
 


 

Bandeaux-canalblog--en-cours

-Illustrations "Serre-ponçon"
-"IP17" Un projet BD avec Eric Mendiharat au dessin, bien avancé.
-Un "Luchella" en vieux papier collé sur bois et peint.
-2 Bloq's
-Nouvelle affiche pour Trash & Zouz
-Un logo pour une asso
-Une série de peintures
 


 

Bandeaux-canalblog-sommaire

Bandeaux-canalblog-Bio

Bandeaux-canalblog-agenda

Bandeaux-canalblog-Shop


Bando-RnR


Bandeaux-canalblog-creations


Bandeaux-canalblog-BD


Bandeaux-canalblog-Baudissard

 

 


L'aberration des pylônes des lignes Très Haute Tension de RTE dans la vallée de la Haute-Durance remet en cause certains de mes "buts" artistique. 


Q-Ill-baie st michel


 


18 novembre 2017

IP17 - BD en cours

 

Bandeaux-canalblog-BD

IP17

3 cases de la BD en cours, Eric Mendiharat aux crayons.

Une histoire commencée il y a quelque temps, bien avancée même si ça n'est pas terminé. Dur de travailler sans sous.

IP17 se déroule durant la première guerre histoire de changer d'époque, dans un département que si j'avais su qu'il y aurait la THT, je l'aurais peut-être faite se passer autre part. Une dernière histoire haute-alpine avant d'emmener mes crayons ailleurs ? Merci à RTE et à nos élus pour ce cadeau aux générations futures.

Un beau travail d'Eric Mendiharat qui noircit des pages avec talent. On commence à rechercher des éditeurs.

Soon on your mirettes ?

IP17-62STORY-63IP17-86IP17-96

 

Cartes postale anciennes publiées en 1923. 
Du récit "IP17" écrit par Quebeuls et illustré par Eric Mendi.

IP1721032837_722991914568575_6663789201942066833_nCpa-ip17aCP-IP17-7
CP-CRR-r21741240_731118280422605_3505079882777331908_o21753232_731118233755943_3383653357444013236_o

   

IP17-1 Cpa-ip17b

CP-CRR-v

Crr crr le Bio-Rob
Rép. : Un faux grossier, contrefaçon d'origine chinoise (papier de riz et dessin à l'encre de CHINE), bourré de fautes et d'aberrations graphiques, plus une mauvaise numérotation. Néanmoins cela prouve que la série de cartes IP17 est recherchée par les collectionneurs. Une plainte a été déposée par les ayant-droits.

 

IP7v
Rép. : Cher Ami très cher,
Quelle belle pièce que vous avez déniché. Moi-même j'étais la piste de la rarissime N°12, trouvée récemment dans un livre poussiéreux d'une bibliothèque vénézuélienne. Buisson creux car des contacts m'ont prévenus de l'arnaque. Il parait qu'un célèbre collectionneur bruxellois dont je tait le nom (mais vous vous doutez de qui je parle) s'est laissé berné par la même histoire mais qui se déroulait à Macao.
Si ce n'était Hubert Dutrognon, ce serait une des belles pièces les mieux conservée jusqu'ici. Mais que voulez-vous, le personnage m'est antipathique, j'ai beau relire IP17, je ne lui ai jamais trouvé une quelconque once d'humanité.
Je n'évoquerai pas le dossier paru dans Psycho-magazine, un tissu d'ânerie, Dutrognon est ce qu'il est. Et cette fois la carte est résolument authentique, pas de traces d'encre de riz )
Félicitations, et je tenais à vous dire aussi que j'ai acheté récemment l'album "les chansons de Dolorès", illustré par Manicou, c'est très très sexy et olé-olé, il n'avait pas son pareil pour dessiner et magnifier les filles. Mamz'elle Justine est très belle aussi (je connais votre préférence  )
Mes amitiés à votre dame ainsi qu'à votre charmante famille, veuillez agréer ...

 


 

Q&EM

Les auteurs

 

 Quebeuls et Eric Mendiharat se sont rencontrés dans les 80’s à Paris et ont créé avec Pascal Pierrey et Philippe Mendiharat le fanzine Havana News. Une rencontre riche en amitiés mais aussi en dessins, créations et musiques car de formidables rencontres se sont agrégées autour. Deux mondes qui ont toujours été en phase ce qui a permis ce riche échange pour la réalisation de cette BD.

  --------------------------------- 

Pierre Faye dit Quebeuls, est un artiste prolixe et militant vivant dans les hautes Alpes, illustrateur, peintre, auteur des Croquignard, BD en deux volumes retraçant l’histoire authentique des frères Baudissard, déserteurs italiens durant la première guerre mondiale (parus en 2008 et en 2010) et de « Empreintes », paru en septembre 2017, livre illustré racontant la même histoire, cette fois par les archives les concernant (tous trois aux éditions du Fournel).

 Quebeuls peut être considéré comme auteur régional, le tirage du volume 1 des Croquignard tiré à 3000 exemplaires est bientôt épuisé, le volume 2 l’a été à 1800 exemplaires. Les Croquignard ont pris leur place dans le département et ailleurs aussi. Avec « Empreintes », livre historique, il récidive avec cette histoire et l’a fait paraitre sous forme de feuilleton durant l’été 2017, chaque semaine dans le Dauphiné Libéré. 

Cette nouvelle histoire se déroule en grande partie dans la même région en mettant de nouveau la montagne au premier plan. C’est sciemment qu’elle se déroule dans un lieu précis, sur un territoire rarement exploité.

 Il expose dans de nombreux lieux ses illustrations et créations diverses, et toujours sans omettre de militer pour la sauvegarde de ses montagnes… Il prépare aussi d’autres histoires et notamment une autre BD avec Éric Mendiharat, une histoire totalement folle qui revisite 70 ans d’histoire du Rock n’Roll…

 ---------------------------------

Eric Mendiharat a suivi une formation en dessin à l’École Nationale Supérieur des Beaux Arts de Paris.

Depuis les années 90, il a travaillé comme illustrateur essentiellement pour des journaux féminins et enfantins, PICSOU MAGAZINE (mise en couleur mensuelle couverture du magazine), LE JOURNAL DE MICKEY, PTIT LOUP... 

 Habitant au Pays Basque, il a naturellement intégré l’association « la caque sent toujours le hareng », équipe de dessinateurs surfeurs totalement déjantés ayant créé le fanzine de BD « Cosmic Tubes » et ayant opéré des années au sein du journal sportif  « SURF SESSION »… 

Il collabore aussi ponctuellement avec des communes ou des associations de sa région pour la création d’affiches ,de flyers, de logos…

Peintre à ses heures, il a exposé de nombreuses fois en Aquitaine ses oeuvres typés «Surf Art».

 Mais depuis la naissance avec son ami Quebeuls aux manettes (scénario storyboard) du projet IP17, c’est avec obsession qu’il aiguise ses crayons et ses idées afin de faire aboutir cette belle aventure en bande-dessinée…

Eric Mendiharat - Illustrateur/Graphiste

Depuis les années 90, je travaille comme illustrateur essentiellement pour des journaux féminins et enfantins : MAXI, MAXI JEUX, MAXI ASTRO, PICSOU MAGAZINE (mise en couleur mensuelle couverture du magazine), LE JOURNAL DE MICKEY, PTIT LOUP, CLUB JUNIOR, GIRLS, LA TRIBUNE, FHM, SURF SESSION...

http://eric.mendiharat.free.fr



 

 

 

 

15 août 2017

Nouvelle série de cartes postales

 

Bandeaux-canalblog-Shop

11 nouvelles cartes postales disponibles dont 6 "Baudissard" !

CP

Déjà disponibles au Radeau à l'Argentière l'ABC.
Ou à la librairie Charabia à Embrun.

Page Boutique

 

15 août 2016

Le tableau "Cayenne" et son interdiction d'exposition par la gendarmerie

Bandeaux-canalblog-creationsCayenne

Vive les z'enfants d'Cayenne
A bas ceux d'la sûr'té !
(acrylique sur bois - 70x40cm)
-Avant-

Cayenne, un tableau pas vraiment fini que j'exposais l'été au snack le Radeau à L'Argentière-la Bessée, a vécu une drôle d'histoire abracadabrante : l'atteinte à la liberté d'expression.
Et moi une autre, être confronté à un uniforme qui parle mal à moi et mon témoin, refusant l'illégalité de sa décision, m'outrageant dans ses propos pour me voir finalement être moi-même accusé d'outrage alors que je n'ai fait valoir que mes droits.

Cayenne-Après-

CayenneLib-Maintenant-

 

 Message posté le 9 juin 2016 dans l'après-midi sur un réseau social :


Depuis 4 ans j'expose des oeuvres au Radeau, un snack sympa au bord du plan d'eau de l'Argentière. L'année dernière j'ai créé cette peinture que j'ai exposé cette année à cet endroit, parce que c'était "fun" et en accord avec l'endroit, des bagnards qui s'évadent en radeau. Et rajouter un clin d'oeil du coup cette vieille chanson  qui parle de Cayenne, que j'exprime dans le dessin avec la machine à Deibler et le fameux bourreau Hespel (qui lui exercait en Nouvelle-Calédonie) en inscrivant "Vive les enfants de Cayenne, à bas ceux d'la sur'té".

Ce matin un gendarme venu au Radeau a trouvé que cette peinture représentait un outrage (à agent ? à autorité ?). Il demandé à ce qu'on retire ma peinture sous peine d'amende.
Le snack m'a rendu, dépité, mon "oeuvre", ne voulant avoir des problèmes avec "l'Autorité".
Je me suis rendu, en compagnie d'un témoin, à la gendarmerie demander des explications. On m'a dit que c'était un outrage, que cela amenait les paroles "mort aux vaches, mort aux condés" alors que j'ai évité cette polémique, n'étant pour la mort de personne. Disant que si le Radeau ou un autre lieu de la commune exposait cette peinture, il verbaliserait. Qu'il avait vu avec le parquet.
J'ai tenté de faire valoir mes droits "d'artiste" sans succès, que si je considérai ma peinture comme "oeuvre d'art" sa fille de 7 ans en ferait autant, et aussi m'a demandé "s'il prenait une photo de sa "bite", et qu'il s'excusait de dire "bite", aurait-il le droit de l'afficher sur la vitre de la gendarmerie ?" ce devant mon témoin.
J'ai eu affaire à de la subjectivité de la part d'un gendarme, d'un déni de droit. C'est l'oeuvre non pas de "l'autorité" mais d'un seul gendarme mais vu que c'est un représentant de celle-ci, il devrait se limiter à celle-ci, étant responsable de la brigade de la commune il met en cause non seulement sa brigade mais aussi tout le corps des gendarmes ainsi que la loi, qu'il est censé representer.
Je lui ai fait savoir que je n'en resterais pas là et m'a dit de faire comme je voulais.
Ma peinture ce n'est peut-être pas la joconde mais un moment j'ai cru avoir à faire à Henry de Lesquen.
J'ai un témoin de l'entrevue à la gendarmerie et environ cinq pour la saisie, et environ six clients du Radeau lorsqu'il a été ordonner au gérant d'enlever la peinture.
Le lendemain, je me suis posté devant la mairie de l'Argentière-la-Bessée, avec mon tableau et une affiche disant : "Ce tableau est interdit d'exposition sur la commune de l'Argentière par décision d'un officier de police judiciaire. "C'est un outrage". et en petit "L'ignorance est une menace". Je suis resté plusieurs heures posté devant la mairie jusqu'à l'arrivée des gendarmes. Ceux-ci ont saisi le tableau et l'affiche et m'ont notifié une convocation en audition libre au titre "d'outrage à agent de la force publique". Notification que j'ai refusé de signer car je conteste l'outrage.
J'ai fait connaitre sur le web et dans les médias cette histoire et je prépare des courriers à qui  de droit.
C'est une atteinte à l'art, mais aussi à la liberté d'expression et aux droits qui nous protègent, encore.


 

 Message posté le 9 juin au soir sur un réseau social :

Demain matin aura lieu un outrage à la police, la gendarmerie, l'Autorité, le ministère de l'intérieur, l'état, la sécurité intérieure, le peuple français et la ligue des bonnes moeurs devant la mairie de l'Argentière-la-Béssée avec l'exposition d'une oeuvre controversée et interdite devant le public.
Que fera donc la gendarmerie ? Me verbalisera t'elle ? Confisquera t'elle ce dessin digne de sa fille de 7 ans ? M'enverra t'elle à Cayenne ?

 13404026_10201691718531973_8101108545084021135_o

SaisieLe tableau est saisi sur le parvis de la mairie, le procès-verbal dressé à l'intérieur du batiment.

 

Le résumé journalistique :

La gendarmerie saisit l'œuvre et ouvre une enquête pour " outrage "

Pierre Faye, dit " El Quebeuls ", de son nom d'artiste, est remonté. Ce matin, il est resté, pendant plusieurs heures devant la mairie de L'Argentière-la-Bessée, avec son œuvre, au cœur d'une polémique. " J'expose depuis quatre ans au snack Le Radeau, près du stade d'eau-vive.

http://www.ledauphine.com

 

 

13433232_10201691719852006_8899599387668037584_oLa prise de Cayenne

Une pétition est disponible :

Procureur de Gap: Justice pour El Quebeuls

L'artiste El Quebeuls (Pierre Faye) vient de voir une de ses œuvres saisie par un gendarme de l'Argentière-la-Bessée (Hautes-Alpes) au motif qu'il s'agirait d'un " outrage " 
L'œuvre en question illustre une chanson anarchiste de la fin du XIXe ou du début du XXe siècle, connue sous le titre Cayenne
Sur un tableau peint sur bois, El Quebeuls a illustré le refrain de la chanson :
"Viv' les enfants d'Cayenne !



Au final, le bulletin de la victoire insuffisamment caractérisée :

13428514_10201698586663672_2396796107126752905_n

 

Et voilà, Cayenne n'a passé que 24h au bagne des oeuvres controversées.
Merci pour toute la mobilisation contre cette gigantesque farce.
Il faut donc garder les yeux ouverts, on ne sait plus jusqu'où ils peuvent aller.

Merci à tous pour le soutien, la pétition et les actions, inconnus bienvenus et amis très chers.


15 février 2016

Les Croquignard


Bandeaux-canalblog-Baudissard

Croq-P2

  Dessin : Quebeuls                                       Texte : Corinne Leduey

 


Durant la première guerre mondiale, en Italie ainsi qu'en France, dans les Hautes-Alpes, 4 frères se traceront un chemin sanglant.

Les Croquignard, une histoire vraie de bandits montagnards.

 Talucco

 C'est la première fois que cette histoire est racontée dans son intégralité

Couv Croquignard-Couv

 

Une BD historico-régionale

Les critiques et avis parus sur internet depuis la parution.

 
Vol.1 Bandits-fantômes dans les Alpes
Prix : 12€ - 60 pages -parution : juin 2008
1917, pour les troupes alliées, c’est la plus terrible année de la première guerre mondiale. Des déserteurs italiens se réfugient en France. Ils évolueront du petit larcin au crime sordide. Montagnards chevronnés et rusés, ils frappent sans relâche de part et d’autre de la frontière franco-italienne.
Leurs têtes mises à prix et condamnés à la peine capitale, les Croquignard échapperont longtemps aux poursuites .
Voici leur épopée basée sur des faits authentiques.



 Vol.2  - Les années rouges

Prix : 15€ - 60 pages -parution : décembre 2010 - SECONDE EDITION -
C'est maintenant Ernesto, le colosse patibulaire, qui rejoint ses deux frères à Briançon.
Mais, dans toute la vallée, on organise une "Mobilisation Générale": excédés de voir leurs réserves maintes fois pillées, les citoyens s'unissent aux policiers et aux soldats pour capturer enfin ces bandits.
En Italie aussi, malgré le chaos révolutionnaire du "Biennio Rosso", douaniers, alpini et carabiniers affrontent les Bandits Fantômes, souvent même, au péril de leur vie ! Alessandro et Luigi ne sont pas moins déterminés que leurs pourchasseurs...

 

Croqu2-Ste-Catherine

Plus de renseignements et de dessins sur le site Croquignard,

ainsi que les renseignements sur comment se procurer les albums.

Possibilité d'envoi d'albums dédicacés.

02 décembre 2015

Les Bløq's

Bandeaux-canalblog-creationsLes Bløq's.
En général, ce sont des peinture sur bois.

Une série de personnages mi-totem, mi-robot, nés par hasard et dont le nombre grandit malgré moi.

radeau-1 copie
001- Le Radeau
Le premier de la série, "le Radeau"
Panneau pour le snack d'été du plan d'eau de l'Argentière-la Bessée.
Un spot vraiment sympa. Merci Damien & Claudie.

 

TOTEM3002 : TøT/M - 137x44cm
Semi-relief

 

Rockeur1003 : E/10-RNR - 74x33cm

 

MOTARD004 :  MøTø - 55x46cm

Serpent-chalumeau005 : Serpent-Chalumeau - 76x54 cm

 

JT20006 : JT20

 

 

 

Buskers2pt007- Affiche pour les Buskers (Paris)

 

11 juillet 2015

Les Baudissard dans "le Dauphiné libéré dimanche"

 

Bandeaux-canalblog-Baudissard

Dans le Dauphiné libéré du mardi 29 août 2017, la dernière page, consacrée aux bandits notoires du Dauphiné, l'est aux frères Baudissard ! Et dans toutes les éditions régionales du journal.

PDF_Page_32_edition_de_grenoble_centre_20170830


 

Tous les dimanches depuis le 2 juillet et jusqu'au 3 septembre 2017, Corinne Leduey raconte de manière journalistique l'histoire des frères Baudissard. Dessin de Quebeuls.  Une affaire à suivre... qui finit la semaine prochaine.

19621022_1600585973298796_7432474029164702549_o (1)L'été meurtrier
15 août 1918
Albert Rossigol, curé de la Bessée a été assassiné par deux individus masqués.
La gendarmerie enquête.

 

Presume coupablePrésumé coupable
Fin 1918
On recherche les deux frères B., Alessandro et Luigi, suspectés du meurtre.
Un troisième frère, Pietro B. habitant de la Bessée a été expulsé vers l'Italie. 
On espère leur arrestation prochaine.

 

 

Main au colletLa main au collet
Février 1919
A savines, des cyclistes sans lumière ont tirés sur le gendarme Dedieu avant de s'enfuir. La piste des bandits a mené à Vallouise où Ernesto Baudissard a été arrêté.
Il a  avoué que ses frères lui avaient dit être les assassins du curé Rossignol.

 

 

TaniereLa tanière des brigands
O
n en apprend sur la famille Baudissard, italiens de Mentoulles. 4 frères dont deux sont des déserteurs recherchés et condamnés au peloton, un autre a été expulsé de France et le dernier est en prison à Embrun. Alessandro et Luigi sont recherchés de l'autre côté de la frontière pour vols et agression sur un carabinier.

 

 

Instinct de mortL'instinct de mort
Mai 1919
Revenant voler la cave de M. Toye pour la troisième fois, Luigi trouve la mort.
Ernesto est extrait de la prison d'Embrun pour venir reconnaitre le corps puis est envoyé à celle de Briançon. Il ne reste plus qu'Alessandro a attraper,  il est semble t'il blessé.

 

 

evasionL'extraordinaire évasion
Mai 1919
Alors qu'il ne restait plus qu'Alessandro en liberté depuis l'expulsion de Pietro, l'arrestation d'Ernesto et la mort de Luigi, voilà t'y pas que le gardien-chef Mariani de la prison de Briançon laisse échapper son seul prisonnier 

  

VerrousSous les verrous
Juin 1919
Après sa spectaculaire évasion de la prison de Briançon,
Ernesto Baudissard vient de se faire capturer en Italie.

   

PDF-Page-6L'homme aux mille visages
Alessandro semble avoir quitté le Val Chisone
pour le val di Lanzo où il a gravement blessé
le brigadier Zunino. 
Depuis plus de nouvelles, serait-il à Rivara ?
Sur la photo : Giuseppe Vago et Ughetto Lorenzo
ainsi que des déserteurs qu'il abritait.

  

PDF-Page-4-edition-des-hautes-alpes-et-alpes-de-haute-provence-20170827L'auberge Rouge.
30 mai 1920
Alors que demain, cela fera exactement 3 ans qu'Alessandro a déserté en quittant l'hôpital militaire de Turin muni d'une fausse permission, c'est à Rivara au nord de Turin que le brigadier Poncetto va mettre fin à la longue cavale et à l'histoire des Baudissard . A l'auberge della Pace, après une lutte acharnée, Alessandro sérieusement blessé au bras et à la mâchoire va être maitrisé par les carabiniers.

 

Dauphiné 10-10Destination finale
janvier 1923
Pendant deux semaines a lieu à Turin, le procès d'Alessandro Baudissard.

Malgré ses vociférations, menaces, coups d'éclat, expulsions du tribunal, tentatives de simuler la folie, le verdict va tomber : l'ergastole (la perpétuité) assortie de 10 ans d'isolement cellulaire.